Une Praticienne en Massage Ayurvédique sur la route des Indes

J'ai fait de longs et nombreux voyages d'étude en Inde, pour petit à petit approfondir mes connaissances sur l'Ayurveda, et plus particulièrement dans le domaine de la beauté et du bien-être. Mais mon premier contact avec l'Ayurveda fut mon premier voyage en Inde, J'en garde encore en moi toutes les émotions et les sensations. Les cours, sur l'Ayurveda et la beauté indienne, dispensés en Anglais, étaient le matin consacrés à la théorie, et l'après-midi à la pratique.

Le stage d'été de massage Ayurvédique que je propose à l'Ecole Ahimsa est une initiation aux massages de bien-être et soins de beauté ayurvédiques. En aucun cas, il n'a de visée thérapeutique. Mais malgré tout, contrairement à certaines écoles de massages ayurvédiques qui vont se contenter d'enseigner des protocoles de modelage corporel, nous tenons absolument à resituer les soins dans leur contexte d'origine, sur le plan géographique, historique, culturel, social... et il est indispensable que les stagiaires connaissent les bases de l'Ayurveda.

A ce propos, j'ai fait une synthèse pour expliquer clairement la théorie des trois doshas, et apprendre à repérer la constitution de chacun. A partir de ces observations, il est plus facile de s'adapter à la clientèle notamment pour le choix des huiles de massage, la pression, le rythme du massage à partir d'un même protocole... et aussi de choisir tous les produits naturels utilisés pour les soins du visage, des mains ou des pieds.

En aucun cas, ni les stagiaires, ni moi-même, n'aurons la prétention ni même la compétence de poser un "diagnostic", et de décider d'un "traitement", mais la connaissance et la compréhension des bases de l'Ayurveda permettront de déterminer les soins de beauté et de bien être personnalisés les mieux adaptés à chaque personne.

Se former à l'Ayurvéda : le privilège d'une formation en Version Originale !

Dès ma descente de l'avion sur le sol du Kerala, j'ouvre tous mes sens pour ne pas manquer une miette de cette expérience. Le temps s'est arrêté sur les fauteuils de la salle d'attente de l'aéroport de Cochin. Des femmes en saris colorés, des hommes berçant des bébés dans leurs bras, une musique en fond, et des effluves d'épices, je me sens bien dans l'intimité de cette grande salle tout en bois et en marbre.

Un taxi au petit matin m'accompagne à la gare, calme mais vivante. Je rejoins sur le quai quelques dizaines de voyageurs. Je me sens bien avec tous ces indiens et ces indiennes. Je ne connais pas encore tous leurs codes, mais j'espère apprendre vite. Ils sont souriants mais pas envahissants. J'apprécie. Je monte en 2ème classe, comme tout le monde.

A défaut d'air conditionné, je profite de la fenêtre ouverte, et 6 longues heures commencent à défiler, le long des backwatters du Kerala. Le paysage est sublime. A l'arrivée de mon train, un rickshaw, sorte de taxi Indien, m'emmène à destination. Je prends mes repères dans mon nouvel environnement : L'hôtel, l'école et la clinique de soins ayurvédiques installés sur une falaise dominant la mer. Un jardin rempli de pots de fleurs et de plantes dont je découvrirai les noms et les applications au fil des cours...

Je rencontre le couple de médecins ayurvédiques qui dispensent les cours et dirigent également la clinique. Ils ont deux assistantes et deux assistants, car en Inde les hommes massent les hommes, et les femmes massent les femmes.

L'après-midi, je reçois mes premiers massages, prodigués par les 2 femmes indiennes, et leurs 4 mains réunies et très bien synchronisées : l'Abhyanga, un massage du corps entier à l'huile de sésame chaude, très dynamisant, puis le shirodhara, le filet d'huile chaude qui coule sur le front, très relaxant et spirituel. Je décolle de la table. C'est divin. Le tout conclu par un shampooing et une douche à la farine d'amandes douces pillées. Un régal.

Le lendemain, je me réveille tard. Les massages ont fait leur effet. Je vais me promener à pied dans des rues proches de l'hôtel, bordées de villas cossues, j'admire aussi la végétation, des arbres et des fleurs que je ne connais pas. Je visite une petite église, mignonne et colorée, située à côté d'une école où chantent des enfants. Puis je me dirige vers la ville, plus bruyante avec le concert des klaxons des voitures et des rickshaws, mais malgré tout calme. Il faut que je m'habitue : Ils conduisent à gauche, et klaxonnent tout le temps pour prévenir qu'ils passent. Aux autres de faire attention.

J'adore le chemin entre l'hôtel et la ville. La terre rouge du bas-côté contrastant avec le bitume d'un côté et l'herbe verte de l'autre, des hibiscus, des palmiers et autres arbres multicentenaires, des vaches, des chiens, des chats, tout aussi calmes que les Indiennes et Indiens que je peux croiser. Et puis le bruit des vagues, les couleurs qui changent selon l'heure de la journée, les odeurs qui se succèdent sans vraiment se mélanger... Un vrai bonheur.

Je visite un temple, très coloré comme l'église, en pleine rue entre un bazar et une boutique de saris. La religion fait partie de leur vie. Ils peuvent entrer au temple comme dans une boutique, et se poser pour méditer. Si c'était comme ça à Paris, peut-être que les gens seraient moins stressés...

L'après midi, je retourne me faire masser par les deux jeunes femmes de la veille. Cette foi-ci, un massage de la nuque et du cuir chevelu, Head massage, assise sur une chaise, avec de l'huile tiède, puis un massage du visage, allongée sur la table avec une crème très rouge, qui sent bon les épices, puis elles font chauffer une petite marmite d'huile de sésame pour préparer la suite : Le massage avec des tampons d'herbes.

D'abord, elles m'enduisent le corps d'huile chaude, et commencent un massage dynamique comme la veille. Puis avec les ballots d'herbes qu'elles ont préparés, trempés dans l'huile très chaude, elles tapotent, massent, tous les deux bien synchronisées, me faisant installer d'abord assise, puis sur le ventre, puis sur le dos, puis sur le côté droit, puis sur le côté gauche. C'est très puissant comme massage. J'oublie tout. L'odeur de l'huile aux plantes et aux épices est envoûtante. Après, je prends une douche à la farine de pois chiche. Un bon moment. Je me dis que je dormirai encore bien cette nuit.

Après ces 2 jours de découverte, les jours de formation se succèdent, commençant à 8 heures par une heure de yoga, un bon petit déjeuner puis des cours théoriques le matin à l'école, et pratiques à la clinique l'après-midi, mes séances de soins ayurvédiques quotidiens, et quelques ballades qui m'emmèneront rencontrer un charmeur de serpents, un astrologue hindou, des pêcheurs, des couturières, et croiser beaucoup de gens merveilleux, dignes et beaux malgré leur pauvreté.

Le Yoga

Pour vivre pleinement l'Ayurveda, je décide de suivre aussi les cours de yoga, tous les matins à 7 h, avant les cours. Nous ne sommes que trois courageuses à pénétrer dans la petite salle de yoga, où nous attend la professeur, et des grands tapis très accueillants.

Rythmées par de grandes inspirations et expirations, nous étirons et relaxons chaque muscle, chaque articulation. Pas besoin de musique douce, la porte ouverte nous laisse voir et entendre la mer et le bruissement des palmiers.

Au bout de quelques jours, j'ai pris le rythme et mon corps s'adapte mieux aux postures... le corps en redemande et j'ai peur de ne plus pouvoir m'en passer. Je mesure le privilège d'être là, dans cette petite salle face à la mer. Nous ne sommes là que pour nous occuper de nous... Un peu plus de souplesse et d'équilibre à chaque fois, c'est encourageant ! Le corps s'adapte rapidement à ce qu'on lui demande. C'est fabuleux ... Et puis au bout de deux semaines, c'est le grand jour ! Nous faisons pour la première fois la salutation au soleil. Un enchaînement de 12 postures pour chaque côté, ce qui fait 24 postures au total. C'est l'enchaînement de toutes les postures que nous avons appris au fur et à mesure des cours. Nous sommes très fières.

Les cours théoriques sur l'Ayurveda et la pratique des soins

La professeur est passionnante, elle nous énonce les principes de l'Âyurveda, pourtant si complexes, d'une façon si naturelle et vivante... C'est exactement ce que j'attendais de ces cours. Apprendre des concepts de vie naturels, évidents, à la portée de tous... En comprendre les principes et être capable de les appliquer... Âyurveda, ça veut dire la connaissance de la vie. C'est aussi apprendre à se connaître pour savoir ce qui est bon pour soi. Nous nous familiarisons au fil des jours avec les doshas et les tridoshas. Nous parlons aussi de la nature des doshas sur le plan du caractère, des goûts, des habitudes, tempéraments, aptitudes... C'est passionnant.

Puis nous voyons des notions du Panchakarma, c'est à dire des différents types de traitements en fonction des tridoshas. Puis nous continuons par les cours sur les différents types de peau, et les produits qui leurs correspondent... Nous voyons le massage du visage, et les protocoles complets de soins en fonction des types de peau... Que des produits naturels ! Et la pratique de l'après midi nous prouve largement que ça marche. Nos peaux sont purifiées, déstressées, adoucies, tonifiées, hydratées... grâce à du yaourt, des plantes, du concombre, des huiles et épices variées et savamment dosées...

Nous abordons les soins spécifiques des mains et des pieds pour chaque type de personne et la pratique du massage des mains et des pieds. En Inde, les pieds sont aussi importants que les mains, et lavés et entretenus tout au long de la journée. Nous enchaînons le massage des épaules avec le massage crânien. Nous apprenons, pour finir, à fabriquer des tas de produits capillaires bons pour chaque type de personne, et nous allons les mettre en pratique dans la salle de soins.

Celui que j'ai le plus adoré, c'est le shampoing que nous avons fabriqué uniquement avec des feuilles d'hibiscus et de l'eau. En écrasant les feuilles, puis en filtrant, nous avons obtenu un gel vert de la consistance du gel d'aloe vera. Je sers de modèle pour la pose d'un masque. Un mélange de henné, Amla, thé, blanc d'oeuf et yaourt. Elles sont 5 à me tartiner mèche après mèche de cette pâte onctueuse qui pèse trois tonnes sur ma tête. Puis, j'ai droit au shampooing à l'hibiscus pour retirer cette carapace, ainsi qu'une eau de rinçage qui a bouilli avec des plantes. Mes cheveux ressortent doux et brillants, et leur couleur est rehaussée.

Tous mes sens sont comblés du matin au soir. Je crois que le KERALA, qui veut dire pays des noix de coco, c'est ça. Un art de vivre à l'écoute de son corps, de la nature, de s'élever spirituellement et de se transmettre le savoir de génération en génération. Grâce à l'Ayurveda, l'hygiène et la beauté ainsi que la connaissance sont accessibles à tous.

Beauté Indienne

Nous avons un cours sur les soins des yeux, et notamment comment fabriquer de l'eyeliner (khôl) avec de l'huile de noix de coco et du jus de citron. C'est magique. En Inde, ils en mettent même aux bébés. Non seulement ça leur fait des yeux de chat, purs et brillants, mais en plus c'est un protecteur pour les yeux. A l'origine l'eyeliner n'était pas esthétique, mais fait pour protéger et hydrater les yeux. Nous faisons aussi un bain d'huile pour les yeux. Fait régulièrement, il améliore la vision. C'est assez impressionnant à voir, mais ça marche bien. Je vais me contenter d'une goutte d'huile quotidienne dans les yeux pour commencer. Ca va réduire mes rides et améliorer ma vision. Nous avons aussi fait des exercices de yoga des yeux. A faire aussi quotidiennement.

Puis, pendant les cours, nous voyons les soins spécifiques pour le Corps : Gommage, masque, enveloppement. Je sers de modèle pour l'enveloppement dans des feuilles de bananier... Je reste une demi-heure enduite d'une crème couleur chocolat, qui sent bon le bois de santal et la rose, enrubannée dans quatre feuilles de bananier.

Puis, ont suivi les cours et la pratique du massage de la nuque et des épaules, et du cuir chevelu, beaucoup pratiqués en Inde chez les coiffeurs, et tellement bénéfiques pour l'équilibre général.

Médecine Ayurvédique

Après deux jours de massages uniquement pour mon bien-être et pour récupérer de mon voyage, je passe une heure seule avec la Docteur pour une consultation ayurvédique qui va déterminer, à l'aide d'un questionnaire long et précis, mes doshas. A partir de là, je pourrai connaître mieux ce qui me correspond au point de vue alimentation, traitement, style de vie. C'est passionnant.

Voici donc mon traitement ou Panchakarma : Une cure de 7 jours de Vasti, une application d'huile chaude au niveau de la nuque. C'est là que se sont accumulées mes tensions à force de faire des massages, et c'est probablement à l'origine des fourmillements que je ressens souvent dans les mains. Donc la masseuse prépare une pâte à l'aide de farine et d'eau, comme pour faire de la pâte à pain, et l'installe comme une cheminée sur la zone à traiter. Après elle verse l'huile chaude dedans.

C'est très agréable. Quand elle veut changer l'huile, elle creuse un petit tunnel dans la pâte à pain pour récupérer l'huile, puis elle recommence avec de l'huile plus chaude. L'huile qui pénètre dans mon corps va petit à petit gagner les zones qui en ont besoin, en chassant l'air qui provoquait les problèmes. C'est bien d'avoir les cours et les traitements au même endroit. Ca me permet de mieux comprendre l'Âyurveda, et aussi de mieux comprendre les besoins de mon propre corps.

Chaque jour, je recevrai un vasti, mais aussi un abhyanga complété soit d'un shirodhara, soit d'un massage crânien ou d'un massage avec les tampons.

Le dernier jour de mon panchakarma, la docteur m'annonce que maintenant que j'ai bien nettoyé l'extérieur, il faut que je m'occupe de l'intérieur. Elle me remet un petit flacon d'huile que je devrai avaler le lendemain matin. J'avale ma potion et ressens rapidement de la fatigue, je me rendors à moitié, puis me vide rapidement de toutes mes toxines restées coincées dans mes intestins. La Docteur prend de mes nouvelles et m'autorise à déjeuner d'un petit repas léger... Je rêve d'un vrai repas. Ce sera pour le soir, tous les étudiants sont invités à dîner chez le couple de docteurs. Mon Panchakarma est terminé, et je suis vraiment en pleine forme.

Je continue les jours suivants à recevoir des massages, uniquement pour mon plaisir et pour découvrir de nouveaux soins. Mon préféré a été le bain d'huile. C'est un peu comme un shirodara, mais pour le corps. Les deux masseuses, chacune d'un côté, font couler de l'huile bien chaude sur chaque partie du corps et massent fort pour la récupérer. Je commence assise, puis sur le ventre, sur chaque côté, sur le dos. J'ai aussi essayé l'Udwartanam, un massage drainant, amincissant, detoxifiant, gommant, adoucissant... réalisé à sec avec de la farine de pois chiches. Le corps devient doux et léger.

Retour en France

Le jour du départ est arrivé, mon train est à 6 H 45. Un taxi me dépose à 6 H et je profite du spectacle de la gare qui se réveille. Le jour pointe, les oiseaux crient, tout comme les vendeurs de tchae, les trains grincent. Du quai, je vois la vie dans les trains en gare. Certains dorment, d'autres se lavent les dents. Je suis aussi fascinée qu'à mon arrivée. Je comprends mieux la jolie voix de l'hôtesse qui annonce les trains dans un anglais local, mais je connais mieux aussi les usages de ce peuple. Je me sens à l'aise, mais je suis toujours émue et heureuse de ce mélange d'odeurs, de couleurs, de sons, de Vie.

Arrivée à Paris, j'entasse mes gros sacs dans le coffre d'un luxueux taxi Mercedes qui me fait presque regretter les taxis Ambassador, les rickshaws et les concerts de klaxons de l'Inde. J'arrive à la maison dans de bonnes conditions. Mes proches m'attendent... J'ouvre ma valise et mon coeur plein de souvenirs pour eux. Je me jure de ne jamais rien oublier, et de retransmettre à chaque massage, et à chacun de mes stagiaires dans chacune de mes formations, fidèlement, au-delà des protocoles, tout ce que j'ai pu voir, ressentir, toucher en Inde, et tout ce que l'Ayurveda a pu m'apprendre sur la vie.

Pour aller plus loin

Situation de l'Inde et du Kerala

L'Inde est une fédération d'États qui ont chacun un parlement et un gouvernement. Il y a vingt-huit États, six territoires, et le territoire de la capitale New Delhi. La superficie de l'Inde est de 3 287 590 km². Frontalière avec le Pakistan, l'Afghanistan, la Chine, le Népal, le Bhoutan, le Bangladesh, la Birmanie, les frontières indiennes sont longues de 15 000 km. (source : Wikipedia)

Le Kerala, dont le nom signifie pays de la noix de coco, est le berceau de l'Ayurveda. C'est un des états qui est resté le plus authentique, Les femmes sont toujours vêtues de saris multicolores, et vivent de façon traditionnelle, puisant toujours leurs secrets de beauté et d'équilibre dans l'Ayurveda.

Le peuple est souvent pauvre mais digne... La beauté et la santé sont accessibles à toutes les femmes puisqu'elles utilisent les produits que leur offre la nature, et se transmettent les rituels et les recettes de génération en génération.

Le toucher massage et le corps en Inde

En Inde on mange avec les mains, ou plutôt avec la main droite. (La main gauche est réservée pour ce qui est impur). Il y a une certaine sensualité dans le fait de toucher la nourriture, qui le plus souvent est végétarienne. Et, selon l'Ayurveda, ce qui est bon pour la peau peut être mangé, et ce qui est bon pour le corps peut aussi être mis sur la peau... Finalement, beaucoup d'ingrédients sont similaires dans l'alimentation et dans les soins de beauté (fruits, huiles, épices, herbes aromatiques, farines, etc.).

Dans les centres de massages et de soins ayurvédiques traditionnels, ce sont toujours les hommes qui massent les hommes et les femmes qui massent les femmes. La personne étant prise en charge dans sa globalité physique et émotionnelle, une grande symbiose peut s'installer sans ambiguïté entre masseurs et massés.

A la plage, toutes les femmes se baignent ou se trempent les pieds toutes habillées. Elles ont malgré tout l'air heureuses et rient beaucoup de ces instants de détente.

Qu'est-ce que l'Ayurveda ?

L'ayurveda est un système holistique de médecine ancestrale qui date de plus de 3000 ans dont le but est de fournir des conseils relatifs à l?alimentation et au style de vie, afin que les gens sains puissent le rester, et que les autres puissent améliorer leur santé. AYUR en sanscrit signifie VIE, et VEDA signifie SCIENCE DE. AYUR se compose de 4 parties essentielles qui se combinent entre elle : L'esprit, le corps, les sens et l'âme.

Résultat de l'observation de la nature, l'Ayurveda n'utilise que des produits naturels pour les soins d'hygiène, de beauté et de santé, dans les médicaments... et aussi dans l'alimentation.

L'Ayurveda : massage et bien être en quelques recettes ?

  • Chaque matin, avant la douche, s'appliquer une goutte d'huile de sésame ou de coco sur chacun des 7 points vitaux : sommet du crâne, pavillon de chaque oreille, paumes des mains et plantes des pieds.
  • Faire du yoga, méditer, et profiter de l'instant présent
  • Recette du shampooing matinal : aller au jardin cueillir quelques feuilles d'hibiscus, les presser dans de l'eau tiède, se laver les cheveux avec le gel obtenu et rinçer avec du thé...
  • Utiliser des farines, des graines, du yaourt, des feuilles, des épices, des fruits et des eaux de fleurs pour ses soins quotidiens du corps et du visage
  • Fabriquer son khôl avec du jus de citron et de l'huile de noix de coco
  • Avoir une alimentation saine et variée et adaptée à ses besoins
  • Se faire masser
  • Retirer ses chaussures avant d'entrer dans un temple, une boutique ou à la maison
  • Sentir le parfum de la terre humide après la mousson
  • Se connaître pour connaître ses besoins dans tous les domaines de la vie.

Les massages des bébés et des femmes enceintes en Inde

Traditionnellement, la femme enceinte se fait masser pendant toute sa grossesse, et même commence 3 mois avant la conception. Certains massages se font sur table, mais il existe aussi un protocole de massage ayurvédique ou la future maman est debout, ce qui permet de mieux masser le dos, le bassin, et toutes les zones de tension. Ce massage est utile autant pour elle que pour son bébé.

Après la naissance, dès le 28éme jour, le bébé reçoit son premier massage par sa mère (c'est toujours la maman qui masse son bébé pour le lien très intime qui se crée entre eux à travers le massage) et se fera ainsi masser tous les jours jusqu'à l'âge de trois ans et demi, âge auquel l'enfant commencera à apprendre à masser. Pour débuter son apprentissage, il masse les pieds de ses parents avec le bol Kansu, de manière intuitive, pour les délasser après une dure journée de travail.

Le maquillage en Inde

Le BINDI est le symbole même de la femme indienne. Ce rond rouge sur le front, à l'endroit du troisième oeil, est dessiné avec une pâte rouge, le kumkum. Dans certains états de l'Inde, seules les femmes mariées le portent, mais dans d'autres états, toutes les femmes le portent, et on en dessine même sur le front des bébés. Aujourd'hui, le kumkum a été en grande partie remplacé par le bindi autocollant qui existe dans toutes les couleurs, formes et variétés de tailles, à assortir avec les tenues vestimentaires. Certains sont véritablement des créations artistiques, et utilisent une fine feuille d'or ou d'argent, et sont parfois incrustés de pierres brillantes.

Les hommes aussi s'ornent le front mais cette application de poudre blanche et dorée (poudre de bois de santal) a une signification religieuse et fait partie d'un rituel lorsqu'ils vont prier au temple.

Le khôl est lui aussi un symbole de la beauté indienne, et sert à la fois à se protéger des poussières et du soleil, qu'à embellir le regard.

Les femmes utilisent aussi du henné pour se colorer les ongles, et aussi pour faire des dessins sur leurs mains.

La place de l'ayurvéda en Institut et en Spa : comment positionner et incorporer ces Soins à votre carte ?

L'Ayurveda apporte de façon simple et naturelle un bien-être profond pour le corps et pour l'esprit.

En vous initiant à l'Ayurveda, vous aurez probablement une approche plus profonde de votre cliente. Vous serez à-même de lui proposer un massage de bien-être ou un soin qui correspond vraiment à sa personnalité, à sa constitution et à son état du moment.

Elle appréciera que vous soyez vraiment à son écoute en lui proposant des soins plus personnalisés.

De plus en plus, la clientèle a soif de produits naturels. Vous ferez devant elle toutes les préparations, tout au long du soin. Les couleurs, les odeurs des fruits et des épices ou des eaux florales apporteront une touche d'exotisme et de rêve qui l?aideront à se sentir vraiment bien.

Le soin majeur Abhyanga, massage à la fois doux et profond, à base d'huile de sésame tiède, lui permettra d'évacuer la fatigue et le stress de tout son corps, jusqu'aux extrémités. Il pourra être complété au choix par un massage de la tête, ou des mains, ou des pieds. Un massage de la tête , de la nuque et des épaules peut être complété par un massage et un soin du visage... Avec quelques massages et soins de base, vous pourrez proposer une vaste palette de soins, créés sur mesure, pour chaque cliente.

Outre les effets bénéfiques de ces soins, la cliente reviendra aussi pour être surprise à chaque séance, et parce que vous saurez deviner ce dont elle a besoin.

Vous pourrez présenter des protocoles différents au rythme des saisons.

Sur votre carte, vous pouvez proposer plusieurs « bouquets » ayurvédiques, contenant plusieurs soins différents, et aussi quelques séances courtes pour les plus pressés ne comportant qu'un soin.

Comment se former au massage Ayurvédique (en France, en Inde) ?

Le berceau de l'Ayurveda est le Kerala. De très nombreuses écoles et cliniques dispensent des formations plus ou moins longues, plus ou moins pointues, dans des cadres plus ou moins luxueux. Le mieux est de bien se renseigner avant de faire son choix. C'est maintenant facile avec Internet. Ne pas hésiter à poser beaucoup de questions par mail, et choisir l'établissement coup de coeur avec lequel on se sent vraiment en confiance. Le programme d'Ayurveda est tellement vaste qu'on ne peut pas apprendre tout en un seul séjour. Il faut cibler ce qui convient le mieux à sa personnalité, sa disponibilité et son budget.

En France, il existe aussi de nombreux choix possibles, bien que je serais tentée de vous proposer de venir vous initier à l'Ayurveda lors de mon stage d'été organisé par l'Ecole de Massage de Bien-Être.


Ce texte ne peut être reproduit sur un site Web tiers, sauf après autorisation préalable et à condition d'en mentionner la source via un lien hypertexte actif.